Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Burkina : L’Union régionale des producteurs semenciers du Centre- Sud appelle (...)

Burkina : L’Union régionale des producteurs semenciers du Centre- Sud appelle l’Union nationale au respect des décisions de justice

LEFASO.NET | Par Nicole Ouédraogo

mardi 9 avril 2019

Face à la presse ce mardi 9 avril 2019, l’Union régionale des producteurs semenciers du Centre- Sud (URPS- CS) a dénoncé la violation des textes de l’instance nationale, l’Union nationale des producteurs semenciers du Burkina (UNPS- B), par certains membres, dont le président Abdoulaye Sawadogo. L’exclusion des membres de l’Union nationale, les procédures judiciaires en cours sont entre autres les sujets évoqués au cours de cette rencontre.

Burkina : L’Union régionale des producteurs semenciers du Centre- Sud appelle l’Union nationale  au respect des  décisions de justice

L’histoire remonte à 2009, après le renouvellement des instances de l’Union nationale des producteurs semenciers du Burkina (UNPS-B). Elu président, Abdoulaye Sawadogo, par ailleurs président de l’Union régionale des producteurs semenciers des Hauts- Bassins, aurait souhaité que le trésorier, Adama Ouédraogo, également président de l’Union régionale des producteurs semenciers du Centre – Sud, établisse un chèque d’un montant de 567 296 250 FCFA destiné à la région des Hauts- Bassins, en son nom. « J’ai refusé d’exécuter et j’avais exigé qu’il m’adresse un courrier en sa qualité de président national afin de me permettre d’exécuter cette tâche qui ne respecte pas les procédures de gestion de l’UNPS-B », a expliqué Adama Ouédraogo.

Par la suite, M. Ouédraogo affirme que le président de l’Union nationale, Abdoulaye Sawadogo, prétextant que l’Union régionale des producteurs semenciers du Centre – Sud aurait fourni des semences de mauvaise qualité, a entrepris une démarche d’exclusion de certains membres dont lui-même, de l’instance nationale.

Deux unions régionales dans le Centre-Sud

En février 2014, soit près de 5 ans après, les choses se sont empirées, aux dires d’Adama Ouédraogo. En effet, il soutient que le 20 février 2014, un groupe d’individus, soutenu par l’UNPS- B, aurait mis en place une deuxième union régionale de producteurs semenciers du Centre - Sud. Cela, en violation des textes statutaires et réglementaires de l’URPS-CS. « Une plainte a été déposée au Tribunal de grande instance de Manga contre les auteurs de ce bureau illégal », a-t-il indiqué, soulignant qu’une décision annulant le PV du 20 février du bureau illégal a été rendue par la Cour d’appel de Ouagadougou.

Malgré cette décision, l’UNPS- B, selon Adama Ouédraogo , aurait choisi de verser le montant alloué à l’URPS-CS dans le cadre des semences livrées par l’Union des semenciers du Centre- Sud à l’Union nationale au cours de la campagne de 2014 , au 2ème ‘’ groupe illégal’’. Ce groupe illégal, selon ‘’l’ex- trésorier ‘’ de l’Union nationale des producteurs semenciers du Burkina, aurait décidé à son tour de régler les contributions des provinces du Nahouri et du Zoundwéogo et délaissant celle du Bazèga, où il est producteur. Constatant donc le non-paiement de la contribution des producteurs du Bazèga à hauteur de 111 943 750 FCFA, Adama Ouédraogo confie qu’une deuxième plainte a été déposée en justice contre ce ‘’groupe illégal’’.

La Justice ayant ordonné au second groupe le paiement des producteurs du Bazèga, Adama Ouédraogo affirme que lui et ses camarades auraient découvert que le montant alloué et communiqué à chaque région par l’UNPS- B, conformément à la convention avec le ministère en charge de de l’Agriculture, aurait connu des modifications.
« Nous avons constaté une modification des documents de convention par Abdoulaye Sawadogo, faisant apparaître une diminution des prix et des retenues sans base légale » a-t-il relevé, précisant à nouveau qu’une troisième plainte a été déposée en justice contre M. Sawadogo.

Convaincu que le second groupe créé dans la région du Centre –Sud est de connivence avec les premiers responsables de l’UNPS- B, Adama Ouédraogo convie les autorités, dont le directeur général de la formation et de l’organisation du monde rural, à prendre les dispositions nécessaires pour faire face à de tels agissements.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Manga
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter